Language - EnglishLanguage - Français Misericordia - Online Store

Rencontre inédite avec Aurelyen sur le blog du Who’s Next

Présent tous les ans au salon de prêt à porter parisien Who’s Next, Misericordia vous donne cette fois ci rendez vous sur le blog du salon pour une interview exclusive d’Aurelyen, créateur et designer de la marque.

Who's Next Blog

Aurelyen, pouvez-vous vous présenter rapidement ?
Je suis né en banlieue parisienne. J’ai grandi près d’un cimetière. J’ai étudié les beaux arts. Je dessine depuis que j’ai découvert que j’avais deux mains. J’aime le cinéma, et je regarde au moins 4 films par semaine. J’ai débuté dans la mode par accident, et je ne m’en suis jamais remis. J’habite au Pérou. Et je ne mange pas de fromage!

Comment avez vous commencé à dessiner des vêtements ? Est ce quelque chose que vous avez toujours voulu faire ?
Je n’avais jamais eu l’idée de designer des vêtements. J’ai voyagé en Amérique du Sud, j’y ai rencontré des gens incroyables, et ensemble nous avons décidé d’y créer une marque de vêtement, avec des règles originales. Nous n’avions rien. Donc rien à perdre, mais tout à faire.
Derrière chaque vêtement, il y a un vrai projet humain. D’ailleurs, si vous y regardez de plus près, vous n’y trouverez que des émotions.
Désormais nous sommes fiers d’être la première marque Péruvienne de mode présente sur la scène internationale. C’est la plus belle récompense que nous pouvions recevoir, et la preuve que tout est possible.

Quelles sont vos sources d’inspiration ?
L’Amérique du sud, la ville de Lima, l’Art, la Musique… Et ce fichu Monde qui me rend fou ! J’essaie de tirer profit de toutes les sensations que je perçois à travers mes voyages et les paysages que j’ai eu la chance d’observer, pour conserver une idée de la beauté contre le chaos. J’entends par « chaos » le fait de vivre dans des grands centres urbains, où vivent ces gens stupides qui croient diriger le Monde. Je ne dis pas que je ne fais pas parti de cette catégorie de personne, mais je fais de mon mieux pour m’améliorer !

El Mundo Rapido (photo by Aurelyen)

La mode, pourquoi ?
La mode est un projet collectif, où tu peux développer une énergie incroyable autour d’une belle équipe pour approcher au plus près tes rêves ! J’aime la mode car je suis complètement passionné par cette atmosphère de travail où les couturiers, coupeurs, patronniers, artisans sérigraphes, brodeurs, mailleurs, et moi même travaillons main dans la main.
C’est cette énergie et ce partage que vous trouvez au sein de la maison de haute couture Misericordia, notre bien nommé workshop, qui est quelque chose d’unique qui me fait sentir sublime comme un poète. On porte ce rêve dans nos cœurs chaque jour, et on le partage avec le reste du Monde. Que peut on attendre d’autre ?

La Cabana de Alta Costura de Misericordia (photo by Aurelyen)

Quels artistes souhaiteriez vous nous faire partager ?
L’un des plus beaux films que j’ai vu l’an dernier : Alamar, réalisé par Pedro Gonzalez-Rubio.

Vos projets ?
De nouvelles vidéos pour Misericordia que vous pouvez retrouver sur notre website. Je suis en train de designer la nouvelle collection avec quelques surprises et beaucoup de broderies ! En même temps je suis en train de dessiner la 5ème collaboration avec Kriss Van Assche.

Vos adresses préférées en ville ?
A Lima, « La Herradura », une plage en marge de la ville, un trésor magnifique où vous pouvez observer des dauphins et des oiseaux fabuleux.
A Paris, au « Musée de l’Orangerie », la salle des « Nymphes » de Claude Monet. Le paradis se trouve en face de vous.

La question que vous adorez que l’on vous pose ?
« Veux tu me suivre pour connaître un secret ? », et je répondrai toujours OUI !

Votre boisson favorite ?
Une limonade faite maison, sans sucre, dans un verre glacé sur la plage, avec des doigts de pieds enfouis dans le sable brulant.

Décrivez nous une soirée parfaite ?
Une nuit sur une planche à dessin quand l’inspiration vous prend profondément, et vous fait sentir dans un état second ! Cela peut être encore mieux si la soirée se termine en compagnie d’une femme et d’un peu de musique.

La chose la plus folle que vous ayez déjà vu ?
Quelqu’un prêt à faire n’importe quoi par Amour.

Votre dernier concert ?
Cypress Hill et Calle 13, au Stade Monumental de Lima. Je me suis retrouvé dans un pogo énorme et y ai laissé mes lunettes.

Votre dernière exposition ?
« Tous cannibales », a la Maison Rouge, a Paris. J’en suis sorti avec des frissons.

Une devise ?
« No mas utopia », plus d’utopie. C’est le slogan de Misericordia.

Un dernier mot ?
Passion.

Retrouvez l’intégralité de cette interview sur le blog du Who’s Next.

Aurelyen et Misericordia remercient sincèrement l’équipe du Who’s Next pour leur attachement à notre marque.

Partagez les articles Misericordia


Laisser un commentaire